Le Lierre Terrestre, Gléchome, faux lierre...voyage dans le temps !

Le Lierre terrestre ne fait pas du tout partie de la famille du lierre grimpant. Il serait plutôt "courant", avec ses longues tiges adventices.

Si on devait lui chercher une appartenance, il faudrait plutôt chercher du côté de la menthe, voire du lamier tacheté. Nom de famille : labiées. Encore une lèvre inférieure développée; celle ci est munie de jolis petits points rose sur fond bleu, un véritable chemin à suivre pour l'insecte qui serait intéresse pour aller pomper le nectar du fond de la corolle.

Le but ? En suivant le chemin, il se frottera obligatoirement aux étamines pleines de pollen (bien visibles sur la photo) et viendra à un moment ou un autre déposer le pollen de son dos sur le pistil de son hôte.

Il forme de beaux tapis odorants à l'entrée du printemps :  Froissez une feuille et il vous donnera envie d'en mâcher ! Pas trop car il paraît qu'à hautes doses, il pourrait rendre malade. Il fut utilisé pour aromatiser la bière voire certains plats. Plante vivace, c'est avec plaisir qu'à partir de la mi-mars qu'on retrouve ses petites corolles bleu discrètes.

Où le voir ? Un peu partout où il y a de l'ombre - une terre argileuse et assez pauvre en matières organiques. Son lieu de prédilection ? Une haie bocagère, voire le bord d'une route.

J'ai lu dans certaines publications qu'il fût déjà utilisé et conseillé comme plante vulnéraire (soignant les blessures) à 'époque gréco-romaine. Alors, assis devant mon lierre terrestre, j'imagine qu'il y a 2000 ans, une personne s'est penchée dessus et l'a contemplé comme je le fais cet après-midi...voyage dans le temps !

Sébastien DURLIN

Guide naturaliste indépendant

S    E    V    E

buse variable
  • Facebook Social Icon

S.E.V.E
Sébastien DURLIN

73240 GRESIN

06.21.79.49.79

saintmaurice.nature@laposte.net

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now